Politique et liberté d’expression ne font jamais bon ménage

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, la société occidentale vit dans la peur du terrorisme. Sans pour autant définir réellement ce qu’est le terrorisme réel, les différents gouvernements des pays occidentaux tentent de prévenir et de contrôler les potentielles menaces. Cependant, cette course à la protection et cette lutte à tous prix du terrorisme entraine certain débordement. De plus, dans de très rare cas, des élus du palier municipal d’une ville d’importance moyenne pense avoir un impact réel sur le sujet et ne font que rendre plus confus un sujet déjà vaste pour la population.

Pour ceux qui ne savent pas à l’évènement, le maire de la ville de Saguenay, Jean Tremblay, a fait une vidéo dans laquelle il dit ce qui suit : «Je vous demande, les syndicats, les travailleurs, mobilisons-nous contre Greenpeace et contre les intellectuels de ce monde. Greenpeace, n’inquiétez-vous pas, ils vont continuer à se promener en bateau un peu partout. Mais qu’ils nous laissent la paix.» Le réel problème n’est cependant pas cette affirmation. Bien que boiteuse, le maire de Saguenay à le droit à son opinion. Le problème est ce qu’il a affirmé en entrevue suite à la dite vidéo. Sur les ondes du FM93, il a déclaré que Greenpeace et les intellectuels étaient des terroristes économiques. Il souhaite même « que ces gens-là ne se sentent pas bienvenus […] que quand ils se présentent n’importe où, qu’ils soient mal reçus, qu’on les dénonce, qu’on le dise que ce sont des fantômes avec 300 millions de dollars dans leurs poches.»

Ce qui est le plus désolant, c’est que cela à été dit lors d’une entrevue donné par Éric Duhaime, qui as affirmer lors des attentat de Charlie Hebdo que la liberté d’expression devait être respecté et qu’elle n’avait pas de prix. Il faut croire que cette liberté d’expression à ses limites, et que c’est seulement ceux qui pensent comme lui qui ont droit de l’avoir. Un vrai défenseur de la liberté d’expression aurait demandé à M. Tremblay de s’excuser, car bien qu’il ait le droit de ne pas être en accord avec Greenpeace, il n’aurait jamais dû dire qu’ils étaient des terroristes et qu’ils faillaient les exclure.

DamnedEchidna, Le Littérateur Médiatique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s